Let’s share books ! 02-04-2015

Screenshot from 2015-04-01 21:08:58

Partagez un de vos livres utilisant le platform memoryoftheworld.org, le logiciel calibre et le calibre plugin let’s share books

https://www.memoryoftheworld.org/

https://library.memoryoftheworld.org

http://festivaldomainepublic.org/antoine-de-saint-exupery-bookscanner-26-janvier.html

https://www.bookscanner.fr/

https://www.bookscanner.fr/un-livre-paul-d-ivoi-jud-allan-roi-des-lads.html

https://biblio.bookscanner.fr/booklist

http://www.saintexupery-domainepublic.be/

CPDP conference 22 janvier 2015

Bonjour

Le 22 janvier nous allons assister au conference
Computers Privacy Data Protection

C’est une occassion unique pour rencontrer le monde de la sécurité numerique sur un niveau assez éléve.

Vous devez vous enregistrer encore cette semaine.

Le formulaire d’inscription se trouve ici:
http://www.cpdpconferences.org/Registration.html

Clicquez sur ‘I want to register’ et suivez les étappes ci desous.’

4

1

Remplisez le premier champ comme je faisais dans l’exemple,
-> les champs avec un asterix rouge sont obligatoirs.
la visite inclu un lunch de luxe gratuit, je vous conseille d’en profiter 🙂
si vous avez un allergie, vous êtes vegetarien, faut l’indiquer dans ‘dietairy requirements’.

2

Accrochez ‘ERG haute ecole’, et rien d’autre. Fait attention parce que vous voyez que notre réductione est quand même gigantesque ! La visite est payante Vous payez 5 euro par personne. J’avance le montant total sur place, vous devez alors pas payer en ligne. ça serait gentil si vous apporter 5 euro cash pour me rembourser sur place, merci.

Apres, appuyez sur ‘next’

3
Ici c’est la recapulation de tous vos infos. Il faut accrocher ‘I accept’ et ‘confirmer’

Vous devez accepter les conditions, entre autre: c’est pas possible d’annuler la reservation. Si vous ne venez pas; vous devez quand meme payer.
Je note que la présence est obligatoire, si vous avez un empechement et pouvez vraiment pas venir, vous devez m’envoyer un email avant.

Vous allez recevoir un mail de confirmation. Lisez le et suivez les instructions.

Je sais que vous êtes tous et toutes super enthousiast alors j’explique déja l’idee:
Vous assisterez à 1 conference (au minimum) que vous allez choissir vous même.
Vous allez faire / écrire un petit rapport la desus dans votre Journal de bord.

Ici vous pouvez déja voir le programme de ce matin:
http://www.cpdpconferences.org/Thursday22January2015/thursday22january2015.html

merci et à jeudi sur place !

Peter

quand?:
jeudi 22 janvier 2015, 09:00

ou?:
Les Halles de Schaerbeek
Centre Culturel Européen
Rue Royale-Sainte-Marie 22
B-1030 Brussels

Quicksort exercise 9-10-14

Nicolas Malevé gave a lecture on an introduction to Algorithms.
The slides are here

A physical exercise explained one algorithm more in depth: quicksort. A series of randomly numbered cards are put on the floor, the middle one becomes reference card. The numbers lower then the reference qo to the left, the numbers highr to the right. The two new groups are split the same way. after several iterations the cards are ordered from low to high numbers.

Instructions:
http://www.networkedsocial.constantvzw.org/documents/quicksort_instructions.pdf

IMG_0323

IMG_0322

IMG_0320

Plus d’images ici:
http://gallery3.constantvzw.org/index.php/Quick-Sort

Sésame, ouvre-toi!

Demain, l’encryption sera implémentée par défaut sur l’internet. Aujourd’hui nous tentons de comprendre comment faire passer un message d’un point A à B alors que l’on apprends que nous sommes de plus en plus épiés sur l’internet. Nous avons réalisé une performance pour simuler ce que pourrait être cette expérience d’encryption dans la vrai vie.

 

Trois groupes: L’émetteur, l’intercepteur, le receveur.

En tant qu’émetteur, nous avons établi un code basé sur une logique analogue à la cryptographie asymétrique avec l’utilisation du Pierre-Feuille-Ciseaux. Pour laisser la chance aux autres groupes de trouver la solution de notre «cryptage», nous laissons à disposition deux exemples de correspondances entre un code et sa solution. Par exemple, F-F-C donne C-C-F. Ou bien, C-P-F donne FCP. Une fois la vraie combinaison trouvée,  une personne-tiers du groupe émetteur  désigné comme étant le “serveur” (ou encore le coffre fort, le sphinx..) délivre le message : «Be Safe».

Pour que le Sésame s’ouvre, il fallait décoder selon notre logique la séquence suivante : PIERRE-CISEAUX-FEUILLE.

 

method to crypto-chifoumi

How-to crypto Chifoumi 1. Les deux premiers signes du code s’affrontent, le vainqueur est la troisième composante de la solution (dans notre exemple c’est le ciseau). 2. Le dernier signe du code est simplement reporté à la première composante de la solution. 3. Le perdant de la première confrontation affronte le signe reporté à la deuxième étape. Le vainqueur est la deuxième composante de la solution (feuille vs. pierre = feuille win).

 

Évidemment ici, la solution encore la plus simple était d’utiliser la manière forte (tester toutes les combinaisons possibles, soit 3^3 = 9) car nous avions choisis délibérément de ne pas restreindre le nombre de propositions. Maxime est par exemple parvenu à décrypter notre pseudo-algorithme par le bias d’une logique complètement différente. C’est un peu comme vouloir ouvrir un cadenas à trois chiffres et de tomber sur la bonne combinaison dès les premières tentatives. En ajoutant des composantes supplémentaires à notre cryptage nous pouvons le rendre d’autant plus complexe, et d’augmenter relativement par là même la difficulté de résolution. Sans rentrer dans les détails, les méthodes de chiffrement d’aujourd’hui sont de plus en plus sophistiqué et doivent répondre à des impératifs de sécurité. Dès lors on rentre dans le domaine des mathématiques, les combinaisons sont infinement complexes et il faut espérer une puissance faramineuse pour espérer casser le code avant la fin de l’année, où du siècle..

 

(* Les belges seraient plutôt tenter de dire pierre-papier-ciseaux à la place pierre-feuille-ciseaux. Pour éviter la confusion, on utilisera P pour pierre et F pour le feuille).

Encrypt (Andy, Mathilde, Maxime)

Sur base des système d’envoi, d’interception et de reception de message via le net, nous avons décider de faire l’expérience en passant par la performance physique. Durant cette performance, nous avons choisis de crypté notre message via un sytème basé sur l’alphabet.

Le message que l’on devait envoyer était “Hoe gaat het ?”, le message crypté est celui-ci :

/L WDT VPPI WTI ?

/W KRH JDDW KHW ?

Pour le décrypter, la clef est la premiere lettre juste après le “/”. Pour l’exemple, la premiere lettre sera le “L”, une fois que vous avez la clef, vous pouvez créer un tableau comme ceci (si la clef est la lettre “L”) :

L = A ; M = B ; N = C ; O = D ; P = E ; Q = F ; …

Le message peut alors être traduit comme ceci :

W = H ; D = O ; T = E ; V = G ; P = A ; P = A ; I = T ; W = H ; T = E ;  I = T

Pour la deuxième ligne, il suffit de recommencer le tableau sur base de “W” au lieu de “L”.

Image a venir !

Tuesday 19 March: (De)centralized practice

<strong(De)centralized practice

An afternoon of short presentations and discussion with Diana McCarthy, Reni Hofmueller, Seda Guerses and Femke Snelting

Diana, Reni, Femke and Seda are part of communities that envision new ways of collaboration or practice using networks. Part of these pursuits entails building alternative tools and reconfiguring networks using open and decentralized solutions, and nurturing a sharp culture of critique of centralized or proprietary services.
In this line of practice, dichotomous thinking may prevail. We may at times even use it to fuel our political/creative/alternative projects e.g., free vs. proprietary in the 90s, and centralized vs. distributed in the age of social media.
Yet, these dichotomies may become passé and even turn unproductive. How can we venture into undoing these dichotomies in order to take a critical look at our work, rethink and re-present its remarkable history, and identify the potentials of our “alternative networks” beyond these dichotomies?

This afternoon is jointly organised with the the Piet Zwart Institute’s Master Media Design and Communication, Ecole de Recherche Graphique, Brussels (The Networked Social http://www.networkedsocial.constantvzw.org) and Institute of Networkcultures (Unlike Us http://networkcultures.org/wpmu/unlikeus)

The afternoon starts at 14:00 at the Piet Zwart Institute, Master Media Design & Communication. Karel Doormanhof 45, 3012 GC Rotterdam, The Netherlands

with:

Diana McCarty
Diana is a founding member of the radia.fm network of cultural radios, a network of radio stations that support citizen media. they made a content exchange platform between the radio stations, networking their audiences/makers. she can contribute to the question of what makes an “alternative” social network and how you can use existing (social/digital/analog media) to do it.

Reni Hoffmueller
Reni is an artist, she worked on mur.at an project with started with the then novel goal of providing its user base (mostly artists) with free web services. that was the alternative platform of 20 years ago, before “free” services took over. nevertheless, mur.at exists. what does it mean for your vision to get hi-jacked? and, how do you sustain your alternative social networks? are questions that she can talk about extremely well.

Seda Guerses
is a researcher working in the group COSIC/ESAT at the Department of Electrical Engineering in K. U. Leuven, Belgium. She is interested in the topics of privacy technologies, participatory design, feminist critique of computer science, and online social networks. Seda is particularly excited about the topic of anonymity in technical as well as cultural contexts, the spectrum being anywhere between anonymous communications and anonymous folk songs. Beyond her academic work, she also had the pleasure of collaborating with artistic initiatives including Constant vzw, Bootlab, De-center, ESC in Brussels, Graz and Berlin. http://www.esat.kuleuven.be/~sguerses

Femke Snelting
Femke Snelting is an artist and designer, developing projects at the intersection of design, feminism and free software. She is a core member of the Brussels based association for arts and media, Constant. Femke co-initiated the design- and research team Open Source Publishing (OSP) and formed De Geuzen (a foundation for multi-visual research) with Renée Turner and Riek Sijbring. Currently she coordinates the Libre Graphics Research Unit, a partnership of four European medialabs to investigate interrelations between tools and practice. http://snelting.domainepublic.net/

Warung Mini

“Waar lekker eten niet duur is.”

Capture d’écran 2013-04-16 à 09.47.37